fbpx

Gestes barrières et livraison de colis : innover pour tirer les leçons de la crise

 

Comment améliorer les conditions sanitaires de la livraison à domicile ? Comment construire des infrastructures plus résilientes ? Pour répondre à ces questions, un bilan provisoire des événements s’impose, selon Olivier de Rodellec, cofondateur de Boks.

 

Au cours de ces derniers mois, la fermeture de la plupart des lieux de vente physique a entraîné une augmentation considérable et inédite des commandes en ligne. Ainsi, depuis le début de l’année, La Poste constate une croissance des volumes en hausse de 30% accélérée par les deux confinements successifs et la période de Noël qui arrive à grand pas. Colissimo prévoit de son côté plus de 105 millions de colis à traiter sur les mois de novembre & décembre, un volume encore jamais vu pour ce transporteur spécialisé dans la livraison de colis. 

 

Face à une situation aussi imprévisible que celle du confinement et aujourd’hui du re-confinement, tous les acteurs de la livraison se doivent maintenant d’innover pour gérer ces flux de colis sans précédent. Alors que la Poste annonce une vague de recrutement d’environ 9 000 CDD et intérimaires pour gérer la distribution des livraisons de fin d’année, des nouveaux services de livraisons du dernier kilomètre voient le jour, entre autres : Welco et Yper (réception entre voisins) ou encore DeliverMe City (livraison sur rendez-vous).

 

 

Des leçons à tirer pour toute une industrie et pour les années à venir

 

Les mesures sanitaires mises en place pour répondre aux impératifs de sécurité mettent ainsi en lumière toutes les faiblesses des infrastructures de livraison actuelles. Les files d’attente en bureau de poste s’allongent tandis que les relais-colis, souvent situés dans des boutiques exiguës et dédiées à d’autres activités, ne peuvent que difficilement assurer la sécurité sanitaire de la livraison. C’est pourquoi de nouvelles options doivent impérativement être envisagées.

 

Les acteurs de la livraisons tels que La Poste ou DPD sont en première ligne pour impulser ces changements. La Poste annonce déjà de nouvelles mesures permettant de limiter les déplacements des particuliers aux bureaux de poste. L’accent est notamment mis sur le service d’envoi de colis depuis la boîte aux lettres, l’appel du livreur lors des livraisons, et le 2nd passage du facteur en cas d’absence du destinataire permettant ainsi de soulager une partie du flux de passage physique en bureau de poste. 

 

 

 

Des dispositifs de livraison au service de la distanciation sociale

Alors qu’une responsabilité incombe naturellement à l’industrie, l’innovation de la logistique urbaine est aussi à l’agenda des professionnels de l’immobilier. C’est ce qu’ont déjà pris en compte de nombreux syndics et promoteurs immobiliers en misant sur des systèmes de consignes connectées telles que Boks. Au cours des derniers mois, ce type de dispositif connaît un succès croissant et de nombreux immeubles sont en passe d’être équipés. Initialement conçues pour assurer la livraison des colis en l’absence de leur destinataire et éviter les déplacements en relais colis, ces infrastructures, complémentaires aux boîtes aux lettres, ont désormais une utilité additionnelle : assurer la distanciation physique entre livreurs et destinataires tout en facilitant la livraison en première instance pour les transporteurs qui doivent gérer un flux de colis toujours plus important..

 

Il reste maintenant à toutes les parties prenantes du secteur de travailler main dans la main pour innover, évoluer et s’adapter aux nouveaux usages qui naissent au milieu de la crise sanitaire actuelle. Aujourd’hui, Boks s’inscrit dans cette dynamique et accompagne les mesures de La Poste en proposant maintenant à tous les propriétaires de boîtes à colis Boks d’utiliser cette dernière pour envoyer des colis. Une fonctionnalité qui devrait être déployée dans les prochains jours et qui saura plaire à tous les utilisateurs sans aucun doute. 

 

Les crises constituent des moments d’apprentissage accéléré et se révèlent également être des moments privilégiés pour saisir des opportunités. La pandémie de Covid-19 et les mesures sanitaires qui ont été prises ont été pour les acteurs de la livraison une occasion de se réinventer. En rendant la livraison à domicile particulièrement indispensable, elle a aussi augmenté le niveau d’exigence de ses publics et montré le besoin impérieux d’imaginer des infrastructures plus résilientes et pérennes.

Olivier de Rodellec, Fondateur de Boks